Yogi Bhajan : grand enseignant spirituel et/ou Gourou manipulateur ?

Difficile de présenter le Kundalini Yoga sans évoquer l'homme qui fut

son grand réformateur et enseignant : Yogi Bhajan.

 

Y.B était un indien de confession Sikh. Riche d'un bagage spirituel et technique solide, il a émigré aux USA où il enseigna le Kundalini Yoga sous une forme revisitée pour les occidentaux, de 1969 à 2004. Il est aussi à l'origine d'entreprises et d'organisations destinées à diffuser

son héritage au niveau mondial.

De son vivant et après sa mort, il fût considéré comme un maître de

Yoga accompli et reconnu comme un saint homme par sa communauté. Sa mission était principalement de préparer ses disciples à une

nouvelle ère de spiritualité et de prospérité, appelée "Ère du Verseau".

Si, comme tout personnage public, il connut son lot de détracteurs, sa réputation personnelle et celle de son héritage sont restés globalement sans tâches. 

 

Mais les choses ont basculé en 2020 lorsqu'une ancienne secrétaire personnelle, a publié un livre autobiographique dans lequel elle relate avoir subi des préjudices graves (harcèlement sexuel et moral, etc).

Ce témoignage intervient lors du mouvement de libération de la parôle des femmes victimes de harcelement ou d'abus sexuels #MeToo. Il  a ébranlé la communauté des pratiquants et la fédération internationale (3HO) a alors mandaté une commission d’enquête indépendante spécialisée dans les dérives sectaires au sein des communautés spirituelles.

La commission a travaillé plusieurs mois et recueilli des centaines de témoignages afin de reconstituer le quotidien des communautés spirituelles initiées par Yogi Bhajan.

Le rapport est à présent en ligne sur internet et conclu qu'il existe de grandes probabilités que Yogi Bhajan ait usé de sa position de pouvoir pour exercer des pressions morales et/ou sexuelles sur certains disciples. Il est aussi probable que des comportements répréhensibles aient aussi été adoptés par d'autres membres influents et que d'autres aient préféré fermer les yeux par peur du discrédit et d'être chassé de leur communauté.

 

Comme les faits sont anciens et que Yogi Bhajan est décédé, il n'y aura jamais la possibilité de faire toute la lumière sur les faits et il n'y aura jamais de procès.
 

La communauté est divisée, certain-es préfère laisser la figure de Y.B de coté alors que d'autres refusent de croire ces accusations. Il est quand même important de rappeler que Yogi Bhajan est loin d'être le premier leader spirituel du XXème siècle à être mis en cause pour des faits similaires.

En tant que professeur  de Kundalini Yoga, selon les enseignements de Yogi Bhajan, je pense qu'il est de ma responsabilité de parler de cela avec les élèves qui en ressentent le besoin. J'ai décidé de continuer ma pratique et choisi de la partager, tout simplement parce qu'elle me fait du bien au quotidien.  De plus, la rencontre avec ces enseignements a marqué un tournant très positif à un moment de ma vie.

Mais désormais je laisserai Yogi Bhajan de côté.

Par les temps qui courent, dans la confusion globale et l'incertitude de l'avenir, il est tentant d'adhérer aveuglément à des concepts politiques ou spirituels. Il est aisé de s'en remettre à un gourou, un enseignant, un leader charismatique, pour lui laisser corriger nos vies et rattraper les lacunes de nos parents.

 

Je crois qu'il est important de prendre leçon de l'histoire afin de rester pragmatique, douter, questionner, remettre en question. 

Et enfin, de ne jamais se déresponsabiliser sur une autre personne ou une institution.